Les différents composants d’une VMC

composants d'une VMC

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un élément crucial pour garantir la qualité de l’air intérieur. Connaître les différents composants qui constituent l’appareil est essentiel pour assurer son efficacité et sa durabilité. Cet article passera au peigne fin chacun de ces éléments afin de mieux comprendre le fonctionnement du matériel.

Le moteur

Comme il s’agit d’un appareil mécanique, la VMC est dotée d’une motorisation. Ici, le moteur est équipé d’un ventilateur de faible puissance pour extraire l’air d’une pièce. Généralement situé dans un groupe d’extraction, il aspire l’air extérieur à travers des ouvertures dans les pièces de vie.

Le moteur est souvent installé dans les combles. Quoi qu’il en soit, des caissons compacts peuvent être utilisés pour le rendre invisible dans les maisons à toit plat ou les appartements. Bien que discret, ce composant joue un rôle essentiel dans la qualité de l’air d’un bâtiment.

Le réseau de gaines

Se présentant comme primordial pour tout l’appareil, le réseau de gaines relie les bouches d’aspiration au groupe d’extraction. Ainsi, il assure une bonne circulation de l’air. Les gaines sont habituellement en PVC souple, renforcé par du fil d’acier d’un diamètre de 80 à 150mm. Cette configuration est similaire à celle des bouches et des raccordements.

Article qui pourrait vous plaire :  Réaliser facilement un mange-debout avec rangement

Si l’espace est limité, des conduits ovales peuvent être utilisés. Par exemple, un conduit ovale de 40x100mm équivaut à une gaine classique de 80 mm de diamètre. Des informations supplémentaires sur le réseau de gaines de la VMC sont disponibles sur le site vmc-vandamme.be.

entrées d’air

La bouche d’extraction

Généralement fabriquée en PVC, la bouche d’extraction occupe une place importante dans la bonne tenue d’une VMC. Certaines bouches sont équipées d’un clapet réglable manuellement pour ajuster le débit d’air à la convenance des résidents.

Dans le cas d’une VMC double flux, des bouches d’insufflation s’ajoutent au matériel central. En somme, les bouches de VMC sont installées dans toutes les pièces de vie pour assurer une ventilation efficace. Il est tout de même important de savoir que les propriétés des bouches varient en fonction du modèle utilisé.

Les entrées d’air

Pour assurer la circulation de l’air au sein d’une habitation, la VMC doit comprendre des entrées d’air. Ces derniers se déclinent sous deux formes. Tout d’abord, les versions autoréglables, qui assurent un débit de 22, 30 ou 45 mètre cube par heure.

Ensuite, il y a les versions hygroréglables, qui varient automatiquement en fonction du taux d’humidité, par exemple entre 6 et 45 m3 par heure. Si les menuiseries ne permettent pas l’installation des entrées d’air, il est possible de percer un trou dans le mur de façade.

Article qui pourrait vous plaire :  Idées de décoration d’une maison de campagne

Les entrées d’air acoustiques agissent également comme isolant sonore. Il est important de laisser au moins 1 cm sous chaque porte pour que l’air circule de manière efficace.

La grille d’évacuation

La grille d’évacuation permet l’évacuation de l’air vicié de votre habitation vers l’extérieur. Elles sont généralement placées en hauteur, pour permettre une bonne circulation de l’air. Il existe plusieurs types de grilles d’évacuation : modèle carrés ou ronds, en PVC ou en acier, de 80 à 160mm.

Certaines grilles sont équipées de clapets antiretour pour éviter les infiltrations d’air extérieur non filtré. Elles doivent également subir un entretien régulier. Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour l’installation de ce composant en cas de défectuosité.

Vous aimerez aussi...